Cette année les animateurs de la Coupe de France des Rallyes s’étaient donnés rendez-vous à  Dunkerque pour la grande fête de fin de saison, la finale! Malheureusement pour nous, la saison ne s’est pas déroulée de la meilleure des façons et malgré quelques belles performances c’est à  pied que je me suis rendu sur cette épreuve pour retrouver cette ambiance découverte lors des finales d’Epernay et de Nantes. La fête sera à  moitié réussie!

Vendredi 30 Octobre, je quitte le boulot pas trop tard et décide de prendre la route tout de suite pour être présent au retour des autos en parc. Après quelques courses pour le week end et la série de bouchons pour sortir de la capitale, je me rends vite compte qu’il sera dur d’être à  l’heure. Tant pis, j’arriverai quand j’arriverai ! Malheureusement un des équipages que je comptais suivre n’apparait pas dans les chronos de l’ES1, sortie de route! 3h de route plus tard me voici à  Dunkerque, ville que je découvre. Il ne faut pas longtemps pour que j’entende le premier vrombissement de moteur, la Clio F2-13 de Renard! Ca y est, j’y suis !

Je découvre une ambiance un peu terne au niveau de l’assistance et du parc fermé mais c’est l’occasion de retrouver quelques amis au volant ou en spectateurs. Tout le monde est unanime, ce prologue a été difficile et 3 hommes se détachent déjà  en tête, Deraedt, Taffoneau et Gautier. Pour le reste du classement c’est beaucoup plus serré à  tous les étages.

IMGP1381 IMGP1390 IMGP1397 IMGP1413 

Rendez-vous le lendemain matin sur un point spectateur de la première spéciale. Le téléphone n’arrête pas de sonner et finalement le groupe se forme petit à  petit, gars du Nord, gars de l’Est! Les premières autos arrivent, nous sommes dans le nord, la route est lisse et les pilotes cherchent leurs  freinages. Quelques voitures plus tard, Courtois et la Mégane Maxi sortent une nouvelle fois sans gravité, autant dire que le coté sportif est terminé pour lui !

Nous voila partis pour un second passage dans la première boucle. Sur le coup la route parait directe et pourtant! nous ne pensons pas au fait que le trajet nous fait passer par Wormhout, le parc des dédicaces! Retour dans les bouchons pour moi et nous louperons les premiers concurrents. Quelques passages au câbles sur cette épingle mais beaucoup de pilotes semblent à  nouveau déroutés par le manque de grip. Le groupe s’agrandit encore quelques peu et un petit « briefing” pour le prochain point spectateur s’impose. Nous sommes maintenant 10 voitures à  se suivre!

IMGP1458 IMGP1441 IMGP1443

Le passage s’annonce plus spectaculaire avec un enchainement rapide suivi d’une équerre gauche sale! En plus nous sommes garés pas trop loin et il ne faudra pas porter le sac de boustifaille trop longtemps (n’est-ce pas Dam?) Après une petite pause repas (o๠d’ailleurs personne n’a voulu de mes salades), les premières autos arrivent! Cette fois c’est la grosse attaque, les appuis sont francs, l’ambiance est là ! Nous voila dans la finale 2009 ! Il n’y a pas trop de monde et cela permet de se déplacer un peu, le pied pour un photographe! Yann n’arrête pas de dire! ”il "manque un peu de pluie, 10 min et ce sera parfait !”! Il ne faudra pas longtemps pour qu’il soit exaucé et nous prenons une drache digne de chez nous qui détrempe toute la région en quelques minutes, c’est un tournant de la course! A partir de ce moment certains équipages lâchent prise tétanisés par les conditions dantesques quand d’autres sentent le vent tourner et tentent leur chance ! En tête la bagarre fait rage et c’est toujours aussi serré! Nantet est l’homme le plus impressionnant, quelle maitrise de la Porsche! :-)

IMGP1671  IMGP1494 IMGP1509 IMGP1521

Nous décidons d’aller nous réchauffer autour d’un bon café avant de revenir au même endroit pour le passage de nuit. C’est l’occasion de découvrir le village de Bergues devenu célèbre suite au film Bienvenue chez les Ch’tis! C’est avec surprise que nous découvrons un village fortifié et assez curieux. On ne s’en rend pas bien compte dans le film. Curieux à  voir ! Au café on nous proposera du thé fricadelle! Malheureusement ce n’était qu’une blague!

De retour sur la spéciale, la nuit est tombée, le spectacle peut commencer! C’est un moment que j’affectionne tout particulièrement que ce soit pour le défi de faire une belle photo dans ces conditions ou d’apprécier le balet des rampes, bercé par la mélodie des moteurs! Une nouvelle fois Gilles Nantes est celui qui nous impressionne le plus malgré les conditions de grip précaires, il envoie la Porsche de corde en corde avec une légère dérive, magique !

IMGP1777IMGP1838IMGP1759IMGP1772

En voiture pour le retour à  Dunkerque pour ceux qui veulent assister au podium. Sur le retour nous sommes branchés sur Delta FM afin de suivre la dernière spéciale. Au moment o๠les infos rallye reprennent l’antenne, c’est la stupeur il s’agit d’Arnaud Gautier au micro! « Je n’ai pas gagné, la Célica est sortie de la route, elle est en feu, je me suis arrêté mais Taffoneau ne l’a pas fait, il gagne!” C’est le coup de massue, plus un bruit dans l’auto puis les langues se délient pour analyser la situation. Un triste final pour nos nordistes, l’équipage Deraedt/Cornu, qui tenait le rallye et échoue à  quelques kilomètres de l’arrivée. Nous passons un coup de fil à  Yann, rentré tôt chez lui, pour le tenir au courant de tout ça et lui demander de surveiller un peu le forum Pointstop car c’est un sujet qui pourrait vite déraper.

Ensuite nous avons un peu décroché de l’ambiance car en arrivant au parc, un porte monnaie perdu nous fait repartir en spéciale « au cas ou” et quand nous revenons, l’ambiance est revenue un peu au calme. Nous passons une bonne fin de soirée le long du podium avant de se retrouver dans une brasserie avec l’équipe de Ph’AutoSport et de Didier Triplet, ambiance garantie ! Autant dire que nous sommes très loin d’imaginer à  ce moment tout ce qu’il se passe dans les coulisses !

Le lendemain matin, Damien passe faire un tour sur Pointstop.fr pour voir si la nuit a été calme et nous découvrons le témoignage d’un de nos amis présent lors de l’accident de la Célica. Les explications sont claires et nettes, l’accident était grave, l’équipage très secoué et surtout Arnaud Gautier ne s’est pas arrêté !!! Tous ces éléments se sont vérifiés au fil des jours! Un seul mot HONTEUX !

Je ne suis pas pour le débat du « vainqueur moral”. Chacun des 3 équipages pourrait être le vainqueur, Deraedt sans son avarie mécanique, Gautier par l’application du règlement et Taffoneau par la prise ne compte du dernier chrono. Pour moi le problème est autre et bien plus grave ! Gautier, fils ET mère font preuve d’un comportement anti sportif totalement incompréhensible! Et cela DOIT être sanctionné officiellement. Il est bien triste que le vainqueur de la Coupe de France Amateur ait leurré tout le monde de la sorte. C’est pourtant une épreuve qui marque en général l’esprit SPORTIF et AMICAL de notre sport. Malheureusement cette fois, nous avons un champion du cinéma! .!

Pour finir sur une notre positive, je finirai sur un bilan positif de cette finale vis à  vis de l’organisation! Certes il y a eu quelques loupés niveau ambiance ou pour la remise des prix mais à  coté je l’ai trouvée très réussie ! Les spéciales étaient belles et beaucoup d’équipages ont apprécié! C’est un bon point pour notre région !

Rendez-vous au Pays Basque l’an prochain! En concurrent??? Je l’espère ;)

Toutes les photos ici !

Julien