J Verne CP 1 [1600x1200]Ce week end était très attendu par toute l’équipe après la déception du rallye de la Lys. Un rallye à  la maison est  toujours une sensation sympa! Malheureusement celui-ci se déroule en même temps qu’Ypres et de nombreux amis s’y trouvent!

Après le rallye de la Lys nous n’avions pas traîné à  effectuer les réparations sur la voiture. Quelques journées de boulot sur l’auto, un aller retour chez Trajectoire Racing pour régler les trains et la voiture était à  nouveau prête à  en découdre!

Nous nous présentons donc très motivés sur cette épreuve qui arbore une liste d’engagés bien remplie en quantité et en qualité. Après des reconnaissances appliquées la semaine précédente nous voici en train de coller les numéros et de présenter la voiture aux vérifications. A part une mise en garde sur les Harnais Oreca WRC « non conformes” au niveau des maillons de fixation, tout se passe bien et nous pouvons déposer la voiture au parc fermé. Nous mettons en place l’assistance sous un soleil radieux et nous repartons attendre le départ à  la maison. L’heure approchant, le ciel se couvre jusqu’à  amener la pluie, la donne change !

Au final cela aura le temps de sécher totalement et nous conserverons les pneus A10 (slicks durs) que nous avions montés en prévision du soleil. Le départ approche et je galère a fixer mon casque et le Hans. Avec les gants c’est tout de suite plus difficile ! Nous voilà  sur la ligne! quelques pensées vers la sortie de la Lys, vite effacée par la concentration sur la route.

A peine la voiture décolle de la ligne que je me sens dans une bonne forme, bien, motivé, serein! Les rapports s’enchainent, le moteur respire, tout va bien, on attaque! Comme à  chaque début d’épreuve il faut retrouver ses repères et je suis un peu brouillon. Plusieurs fois je suis beaucoup trop corde et l’auto décolle, beau à  voir je pense mais pour le chrono ce n’est pas bon ! Je finis la spéciale satisfait, on est sur un bon rythme! Par contre Irénée est surpris du rythme et à  du mal à  se mettre dedans. Au panneau d’affichage, nous sommes en haut d’une page blanche et nous n’avons donc pas les chronos de nos concurrents.

Jules Vernes 2009 219Jules Vernes 2009 220Jules Vernes 2009 221Jules Vernes 2009 222

La seconde spéciale est celle que je redoute le plus. De nombreux virages rapides cachés et quelques pièges ne laissent pas le droit à  l’erreur. Dans la zone, en serrant mon harnais, je me rend compte que la ceinture ventrale gauche est complètement desserrée, je me serre comme ça, il est trop tard pour me détacher. Cela se passe bien même si je ne suis pas vraiment satisfait de ma conduite. Je lance même dans le casque en passant la ligne « J’ai été moins bon mais ça va.”. Je m’arrête au point stop et vois les chronos pour la première fois de la journée, je suis fixé sur le 3’57 de la Corolla et me souvient de mon meilleur temps de l’an dernier 4’01. Quand je vois le 3 s’inscrire, je suis très surpris et encore plus quand je lis un 3’55 ! « Mais c’est le scratch!” . On nous le confirme et nous annonce le 4ème temps dans la première! C’est la fête dans la voiture, nous ne nous y attendions pas et cela fait du bien au moral ! Le routier est détendu jusqu’à  la prochaine ES.

Arrivé dans la file d’attente, je descend pour régler mon harnais et là ! je me retrouve avec la sangle dans la main! le maillon rapide est cassé!!  (cocasse non, après la remarque du commissaire?). Je suis en rogne contre Oreca, c’est un comble pour des harnais « haut de gamme”! Comme toujours il faut rester zen et je me sangle comme je peux, sans rien dire à  Irénée. L’attente pour le départ est longue et on nous annonce une coulée d’eau à  500m! Nous découvrons finalement un peu d’eau caché en pleine courbe, nous avons bien freiné. Une fois ce doute passé, le rythme reprend et c’est à  nouveau plus rapide que l’an dernier. D’un seul coup j’aperçois de la fumée! nous rattrapons un autre concurrent. Je découvre une Delta qui semble en difficulté. La route est étroite, je ne peux pas passer. Pourtant la Delta se met légèrement sur le côté et je décide de plonger dans l’herbe sur le côté, une belle frayeur mais ça passe. Encore une fois le chrono est correct. Nous sommes content de cette première boucle qui finalement nous amène à  la 3ème place du général! inespéré!

Au parc, nous recevons beaucoup de félicitations, apparemment nous avons surpris pas mal de monde avec notre gros numéro. Un petit mot de Chantale et José fait plaisir même s’ils sont déjà  bien décidés à  repasser :D Nous passons par l’assistance o๠nous avons heureusement des maillons d’avance pour les harnais et la situation s’arrange. Nous repartons pour la deuxième boucle plus confiant en sachant ce qui nous attend cette fois.

ju2 ju4

Nous nous présentons motivés au départ! D’ailleurs Irénée semble beaucoup plus en forme et cela se confirme dans la spéciale, les notes sont envoyées dans le rythme. Ma conduite est plus coulée et propre, c’est bien mieux! Dans la dernière montée j’aperçois de la poussière et c’est à  nouveau la Delta (3 voitures devant nous) que nous rattrapons. Nous doublons encore dans l’herbe. A l’arrivée nous perdons un peu de temps par rapport aux autres, mieux réveillés qu’à  la première boucle.

Dans la deuxième spéciale, on nous indique de l’huile dans le village vers la fin! nous nous méfierons, cela peut-être vraiment éliminatoire. Une petite chaleur dans un droit en 5ème o๠nous sortons très large en débraquant légèrement en frôlant l’herbe et les graviers! Au final nous faisons exactement le même chrono malgré l’huile.

La troisième spéciale est celle ou j’ai toujours eu le plus de mal à  suivre les autres concurrents et je m’applique! Cela ne sera pas pour cette fois! Dans une équerre large très sale, je place un petit coup de câble qui fait immédiatement partir la voiture en tête à  queue! Le parebrise est recouvert de terre! Un coup d’essuie glace, je fais pivoter la voiture mais je ne vois toujours rien avec le nuage qui s’est formé. J’avance doucement! « Oh merde on est dans le champ!”. Je donne immédiatement un gros coup de volant pour faire remonter la voiture sur la route! ouf! Par contre nous découvrirons une fois rentré que la poussière a tenu sur la voiture, une belle déco blanche qui nous vaudra les félicitations du speaker! :D Nous rentrons finalement 5ème au général, logiquement dépassé par la Subaru GrpA de José Barbara et la 207 S2000 de Xavier Lemonnier, Une journée parfaite!

Jules Vernes 2009 405Jules Vernes 2009 406Jules Vernes 2009 407Jules Vernes 2009 408

Après une courte nuit, nous voilà  à  nouveau à  bord de la compact pour les deux dernières boucles. C’est l’occasion de rencontrer l’équipage de la Mitsubishi que nous précédons, très sympa! A l’assistance nous changeons les pneus arrières qui ont bien souffert la veille. Nous gardons notre choix par contre avec les A10 qui se comportent très bien. Le soleil est toujours présent et cela nous arrange bien.

Le départ de la 207 S2000 est très impressionnant avec sa procédure automatique. C’est à  notre tour que nous nous élançons bien décidé à  conserver notre position. Nous restons concentré sans en faire trop! et cela est récompensé avec quelques secondes de mieux que la veille. Cependant, Laurent Fauguet est déchainé avec la Mitsu et signe le 2ème temps en nous collant 5 secondes! Il nous en reste 13.

Retour sur la deuxième spéciale qui nous avait plutôt réussi la veille. Une fois de plus nous partons vite et la spéciale défile à  vitesse grand V ! A l’arrivée je me présente en travers à  l’entrée du long gauche en dévers, cela passe! Nous sommes convaincu d’avoir amélioré et effectivement nous réalisons 5 secondes de moins que la veille! Ce ne sera pas le scratch cette fois mais un bon chrono.

Dernière spéciale de la boucle, cette fois il ne faut pas faire d’erreur, c’est dans celle-ci que je risque d’en perdre le plus. Je redouble de concentration et pousse fort! L’épingle du chemin de fer passe proprement 300 mètre plus loin, le freinage est glissant pour une équerre gauche! je freine un peu tard, le tout droit se profile mais au dernier moment je peux tirer le frein à  main et sauver le coup! Pas trop de temps de perdu. Nous continuons à  pousser tout au long de la spéciale et je passe très propre dans les gravillons à  la fin de la spéciale! contrat rempli, 7’48, 13 secondes de mieux que la veille ! Nous perdons encore 5 secondes sur Laurent et sa copilote. Il ne nous reste plus que 7 secondes d’avance.

rallye jules verne 095 [Résolution de l'écran]DSC00829DSC01090P1100598

Le temps d’attente au parc fermé est l’occasion de franche rigolade et de partager un peu nos expériences entre concurrents. J’ai aussi eu un message d’Hugues Delage qui s’inquiétait d’avoir un appel en absence de ma part la veille! Pour une fois, je l’appelais pour une bonne nouvelle, notre scratch! :)

Il reste 3 spéciales, nous avons 7 secondes d’avance sur notre poursuivant et 7 de retard sur le 4ième! Tout peut encore changer, il faut donc conserver le rythme! Pas d’alerte à  l’assistance, nous partons dans la dernière boucle sereins avec le soleil qui se maintient.

Dans la zone de pointage, je sens des faiblesses de la radio. Quand Irénée revient je lui demande directement de changer la pile! mais en fouillant dans la sacoche de secours! aucune pile ! Nous partons donc comme ça, j’entends Irénée de loin et le bruit du moteur est atténué par le casque mais cela ne m’empêche pas de garder le rythme et je fais signe à  Irénée que cela va aller, que je l’entend un peu. Nous améliorons encore de 2 secondes notre temps. La 207 effectue un tête à  queue et la Mitsu n’améliore pas! Nous passons donc 4ème avec 4 secondes d’avance sur la japonaise!

Sur le routier nous nous débrouillons pour trouver une pile (Merci à  Gwenn et Laurene pour nous en avoir prêté!). Nous pouvons à  nouveau nous élancer avec une radio en bon état! Je m’élance, la première épingle passe bien, dans le rapide les dernières hésitations sont gommées. Tout va bien jusqu’au village de Bouchon! Une équerre droite puis nous montons pour un double gauche qui plonge en descente. Sur le sommet, je fais partir l’arrière de la voiture comme au passage précédent mais cette fois le grip revient beaucoup plus vite!

4825_1170725352781_1367411872_464502_7824268_n

La dernière seconde by Lulu!

Le nez de l’auto se dirige vers le talus et j’ai juste le temps de me dire « C’est fini, j’ai cassé l’auto” quand nous tapons le talus de plein fouet en seconde. Il nous expulse violement et nous atterrissons sur mon montant de porte pour glisser un peu sur le pavillon et le capot! Il nous faut quelques secondes pour réaliser puis tout s’accélère! Je détache mon harnais et rampe pour sortir de la voiture. C’est un gros choc en sortant de l’auto, elle parait vraiment très abimée et les gens courent partout. La journée vient de virer au cauchemar en quelques secondes tout s’écroule! les autres concurrents sont stoppés car la spéciale est bloquée par la compact.

La dernière spéciale!

Rapidement je croise des têtes connues avec les sÅ“urs Vassez qui vont s’occuper de nos affaires! très sympa, il y aura aussi leur père, Bernard Sabbe, Laurent Fauguet etc! qui vont nous épauler pour se sortir de cette mauvaise passe. Je me met un peu à  l’écart pour prévenir mon père au plus vite et être un peu au calme. Je repars ensuite au près de la voiture pour ne pas laisser Irénée seul. Il faut maintenant évacuer la compact mais le train avant est complètement détruit et nous devons démonter les roues pour réussir à  la tirer en la faisant rouler sur les disques! Les dépanneurs et la direction de course ont pris leur temps merci à  eux! Cela a évité de casser la voiture plus que je ne l’avais fait. La voiture sera finalement déposée au point stop. Mais il se posera à  nouveau un problème! elle ne descend pas puisqu’elle est posée sur le protège carter. Grâce à  des rondins de bois nous arrivons à  la faire descendre en douceur. Pour ajouter une petite note stressante, deux mamies sont venues réclamer leur rondin de bois sur lequel était posé la voiture. Pas moyen de leur faire entendre raison, même avec l’aide du gendarme présent. Nous avons donc levé la voiture à  nouveau pour récupérer le rondin et la poser sur une roue!

Nous attendons la fin de la spéciale pour amener notre plateau et charger la voiture à  nouveau. Nous démontons les deux suspensions afin d’éviter de trainer les disques et le reste une fois de plus. Heureusement mon père a eu de bonnes idées en prenant des cornières qui nous permettent de glisser la voiture sur la remorque sans difficulté. Il a fallu un moment mais nous arrivons finalement à  charger tout ça! Le moral à  0!

rallye jules verne (381) [Résolution de l'écran] rallye jules verne (383) [Résolution de l'écran] rallye jules verne (380) [Résolution de l'écran]

Ce week end nous avons reçu beaucoup de témoignages de sympathie par des amis, des équipages, des spectateurs, organisateurs, commissaires! .que ce soit pour nos performances ou suite à  l’accident.  Cela fait énormément plaisir de se sentir partie prenante de la grande famille du rallye!

Jules Vernes 2009 192

Merci à  vous tous ! Nous reviendrons!

Deux autres vidéos et des photos sont dans les pages concernées ;)

Julien