Cette période étant très animée de toute part, d’un côté personnel et professionnel,  nous n’avions pas eu trop le temps de donner les infos sur cette épreuve à part sur notre page Facebook! Malgré tout nous avions décidé de participer au rallye de la Lys au dernier moment pour le plaisir!

Beaucoup d’effort pour être prêt à temps que ce soit de notre part et de celle de Veritec Compétition, l’auto était au top mais le sort s’est acharné pour notre première course de l’année.

Avec Damien nous nous sommes remis dans le rythme des recos assez rapidement en préparant les choses en vidéo! La prise de note depuis les vidéos nous a fait gagner presque un tour…Une belle initiative de l’organisation ces cartes Google Earth avec les vidéos :) Bilan, après une bonne journée en voiture, nous étions vraiment confiants même dans les portions de spéciales inconnues.

Vendredi, direction Boulogne pour aller chercher la voiture, nous avons hâte de la trouver. On la charge, un peu de papotage et retour près d’Aire sur la Lys pour les derniers ajustements et un petit essai pour se remettre dans le bain. Nous ne sommes pas montés dans l’auto depuis le Charlemagne.

Mais là stupeur… elle démarre puis se coupe bizarrement… plus moyen de mettre en route! Il nous reste peu de temps avant les vérifications, on essaye tout! On arrive à la démarrer, il y a quelque chose de bizarre, ça tourne mais… Nous ne trouvons pas le soucis mais nous décidons quand même de tenter le coup et nous arrivons à la mettre au parc.

Nous devons prévenir l’équipe qui nous rejoint le soir même… la tension monte, on se demande un peu quoi pour le lendemain… C’est difficile de se concentrer sur la course avec ce gros doute qui plane. il faut réussir à sortir la voiture du parc et nous avons 15 min pour trouver une solution, pas simple! Malgré tout, nous faisons comme si nous allions être au départ de l’ES1, au cas ou…

Nous sortons du parc difficilement, la voiture fume toujours beaucoup…difficile de se convaincre que ce n’est pas grave. Arrivé à l’assistance, nous changeons les roues, mettons l’essence…pendant ce temps Benoit et Jeremy regardent au moteur. Mais cela reste sans solution… Nous ne comprenons pas! Elle tourne super bien dans les tours mais quelque chose ne va pas en bas!

Ca y est nous sommes hors délai, il faut rendre le carnet… Quelques minutes plus tard, un appel de la presse qui ajoutera un peu plus à la déception « Mais vous avez fait la première quand même? » Arghhhhhhhhhhh!  30 minutes plus tard, nous trouverons que c’est le capteur papillon qui n’envoie pas les bonnes informations sur une grande plage. Nous n’avions pas la pièce de toute façon !

Quelle déception…faire venir tout le monde, tout organiser, avoir une auto préparée au top, reconnaître et être éliminer ainsi… dur! Pour la peine, nous reviendrons surement au Ternois!

Ce week end, elle n’aura servi que de table… Vivement le prochain!