Après 2008, c’est la deuxième fois que je consacre une semaine (l’occasion de prendre un peu de congé pour un bon moment) pour participer au rallye du Touquet. Cette année j’ai pris la décision de m’inscrire au Trophée BfGoodrich pour tenter « un coup”. Le plateau s’est vite étoffé et nous voilà  à  25 concurrents engagés dans ce trophée, et beaucoup de gros clients!

100B2120 Le rendez-vous est fixé à  Mercredi matin 8h avec Yann pour débuter les reconnaissances. C’est une première ensemble et forcément une petite appréhension existe mais elle sera vite oubliée! Yann connait bien le coin et ce rallye pour y avoir participé plusieurs fois (avec José Barbara notamment), moi l’auto! chacun son boulot! :D   Dès la première spéciale tout se passe bien entre nous, par contre nous découvrons une spéciale forte en sensation pour un début, Montcavrel. Du rapide très gros coeur! un beau morceau, nous ne savons pas encore dans quelles conditions nous allons effectuer cette spéciale, en effet nous parcourons les reconnaissances sous un beau soleil pendant 2 jours. Les spéciales s’enchainent et Yann s’habitue à  mon système de notes. Pour la petite anecdote nous avons failli rester coincés dans le gué! nous aurions eu l’air malin à  pousser là  dedans ! Au final deux jours de reconnaissances studieuses en s’appliquant au maximum sur les changements de grip.

Vendredi, une journée tranquille se profile et pourtant! reconnaissance de la spéciale du front de mer, vérifications techniques et ! marquage des pneus. Irénée et Clément amènent les pneus et là , l’erreur de débutant, j’ai monté les pneus sans faire attention au code barre qui sert au marquage. Ils sont quasiment tous à  l’intérieur des roues. Direction le camion BF pour se faire charrier, « V’là  les débutants” :D

100_2191 100_2194 100_2203

Il est déjà  l’heure de se changer et d’approcher du chapiteau FFSA. Nous entrons timidement et nous allons vite être accueillis par le speaker du championnat et Olivier Pignon! une ambiance décontractée et sympa! Un forfait nous prive des 26 partants ce qui aurait amené au maximum des primes possibles. De ce fait l’habituel tirage au sort de 2 pneus pour un des pilotes inscrits s’étend à  4 pneus supplémentaires pour 4 autres pilotes. La chance du débutant surement, je suis tiré au sort pour un des 4 pneus! cela fait énormément plaisir. Nous récupérerons celui-ci pendant la course au camion.

Dppi_01510001_025

Le déluge ne cesse et au moins le choix des pneus pour la boucle du soir n’est pas dur! maxi pluie! Nous sommes à  l’assistance et après avoir mis nos casques, le premier coup de chaud du week end! l’accès au podium qui sert de pointage ne permet pas de se doubler et nous sommes coincés derrière le concurrent qui est normalement derrière nous. Pointage tout juste dans la minute! ouf! Cela ne nous met pas forcément en confiance pour la « super” spéciale. Et je me rends vite compte que je ne suis pas dedans, je galère, ne vois rien! la sentence est lourde avec une dizaine de secondes de perdues au moins, dur sur 2km. Le routier est silencieux pour se rendre à  Montcavrel. Le déluge s’intensifie et la pression avec. Malgré une grosse marge d’assurance, je me sens tout de même plus à  l’aise. Nous apercevons la 207 d’Audirac, partons dans une large glisse en 3 dans une corde maxi boue, passons Ancian arrêté sur le bord! une sacré galère, une ambiance de fou! Je pense assurer de trop mais nous sommes encore sur la route, c’est le principal ! Yann est tout de suite dedans, par contre j’ai un peu de mal à  suivre les notes! la pluie, la nuit, les évolutions de la voiture, mon manque de roulage! cela fait beaucoup de choses dans la tête ! Toutefois nous partons dans les suivantes avec une meilleure motivation. La suivante est sans histoire! l’auto marche très fort, mais j’ai du mal à  lui faire confiance, le visco coupleur est très rassurant, c’est fantastique dans ces conditions. Dans Camiers, cela se complique, les descentes vertigineuses et glissantes sont impressionnantes. En abordant un droit rapide, je me loupe et enclenche la seconde au lieu de la quatrième. Autant dire que l’auto part dans tous les sens mais nous parvenons à  rester sur la route, quelle frousse! Nous sommes content d’être l’arrivée mais je crains le classement après cette boucle dantesque. Nous n’avons pas eu les temps alors je me rends sur le site de la FFSA avec mon téléphone et au final nous tenons la 24ème place! Cela aurait-pu être mieux mais nous limitons la casse! Nous repartons le lendemain juste devant Sylvain et Gaetan avec leur Clio R3! ce samedi sera entre copains! :)

le touquet 2010 029 phoca_thumb_l_touquet2010mp127 Rallye-du-touquet-Pas-de-Calais-2010-0024

Le terrain est toujours humide mais il fait jour et ne pleut plus! Ce samedi est une nouvelle journée! Nous conservons les pneus pluie pour assurer et parcourons les deux premières spéciales du jour. L’objectif est de remonter en trophée Bf o๠nous occupons actuellement la 13ème place! Même si nous sommes dans le rythme la remontée est timide. Yann apprécie un peu plus l’ambiance de l’auto de jour après des débuts! Bien que…lors du passage du gué, un peu d’eau remonte au niveau de sa jambe gauche :D De retour au parc, le soleil se lève et tout sèche à  grande vitesse! J’envoie l’assistance retailler 4 pneus secs.

Chaussés de ses 4 pneus nous partons bien motivés pour cette grande boucle sur le sec. Nous commençons par un gros morceau, Parenty et ses 25 kms! Quel pied! Rapide, sale, piégeux! je retrouve un rythme plus habituel et Yann découvre le potentiel de la voiture sur le sec.Les temps s’améliorent pour nous forcément avec un 15ème temps dans celle-ci et un 14ème temps dans Hucqueliers avec son passage terre très impressionnant à  fond de 6 ! Le sourire revient, nous remontons enfin. Par contre les performances des premiers en 2RM sont impressionnantes, Guigou, Amourette et Neuville sont vraiment intouchables, même sur le sec! Il y a tout de même eu un passage plus humide que les autres, cette fois Yann a pris la flotte sur lui dans le gué! Tout est mouillé dans l’auto !

phoca_thumb_l_touquet2010mp173 phoca_thumb_l_touquet2010mp248 Rallye Touquet 2010 Day 2 078

Dernière boucle de la journée, la pluie menace! nous ne finirons pas la journée tranquilles, j’ai envie de tenter le coup et de conserver les retaillés. Mais après un coup de fil à  un ami (comme à  TF1, oui oui) qui m’annonce des spéciales détrempées, je suis finalement les avis plus raisonnables de mon père et de Yann en mettant les pneus pluie. Arrivés au départ de la spéciale, je regrette amèrement ce choix! tout est sec et pourtant! je décide de ne pas prendre un gros rythme afin de préserver les pneus sur les 25kms. Mais arrivé à  mi spéciale, la pluie fait son apparition et le terrain devient très piégeur! j’assure de trop et au final j’ai gardé un faux rythme tout au long de la spéciale et la sanction est directe au chrono! La pluie s’intensifie et nous ne regrettons plus du tout notre choix de pneus ! C’est même un véritable orage qui s’abat sur nous dans Bourthes, une sensation d’apocalypse avec ce ciel noir et jaunâtre! Au passage du gué, la buée envahie l’habitacle et je passe les épingles suivantes en forçant sur mes harnais pour dégager un minimum de buée avec ma main! Quelle galère! Dans Hucqueliers la pluie s’atténue l’orage est passé mais les conditions sont dantesques, nous avons l’impression que l’auto s’enfonce dans les grosses cordes, dingue! Au final nous pensions que cette boucle serait à  notre désavantage mais les pneus pluie nous sauve et nous faisons même un 11ème temps dans la dernière! Ce qui nous permet de remonter à  la 14ème place ce samedi soir ! Heureux de cette grosse journée de course!

touquet 2010 103 touquet033 DSC_7093

Au réveil du dimanche, découvrir les vitres mouillées ruine nos espoirs de dernière boucle déchainée sur le sec! Nous ferons donc la Caloterie une fois de plus sous la pluie! C’est une vrai galère, étroit avec les piquets à  la corde, le grip est vraiment très faible et je suis un peu tétanisé, dans la boucle je me fais rattraper par Martin McCormack mais heureusement nous le gênons seulement sur 500m. Cette spéciale terminée nous enchainons par Ayron et ses 2 tours de boucle! Heureusement nous n’avons croisé personne, ce qui nous a permis de rouler à  notre main. Le grip est là  mais au final le chrono n’est pas si bon! Peu importe, il reste deux spéciales, il faut être au bout! Nous partons dans la dernière spéciale motivés pour ne pas commettre d’erreur. J’assure certains freinages, attaque dans le rapide quand la confiance est là  et cela paye, nous faisons un bon temps et assurons notre place, la 13ème! Il reste la spéciale du front de mer pour franchir la ligne d’arrivée! une formalité, bien que! Le temps de routier est très court et nous arrivons limite limite pour le pointage avec juste le temps d’enfiler les HANS pour se présenter au départ! Chaud! Concentrés, la spéciale est un vrai champ de bataille, j’arrive un peu vite dans une équerre mais cela passe! . et la ligne est enfin franchie! YES!  Je vois ma première arrivée au Touquet et Yann termine sa première course dans la petite bleue ! :)   Tout le monde nous attend au podium, un moment génial.

IMG_4764 IMG_1022 IMG_1025

C’est un rallye vraiment atypique de par ses routes et ses conditions, il est difficile mais on y prend un plaisir indescriptible même dans les périodes de galère. Je suis vraiment content de ma collaboration avec Yann qui s’est mis directement dans le rythme et qui a assuré tout le week end. Les évolutions de la voiture m’ont permis de rouler plus fort tout en gardant une marge de sécurité, indispensable ici Le potentiel de la voiture est impressionnant, elle peut aller beaucoup plus vite, même dans ces conditions.

Pour résumer cela simplement, un week end parfait! Nous aurions seulement aimé rentrer dans les 6 au Trophée BF Goodrich pour les primes mais nous échouons de 2 places. Malgré ça nous sommes vraiment emballés par cette expérience! A refaire!