121922776.A8J4YUMg.IMG_2318sml Pour le début de la saison nous nous retrouvons à  Saint Pardoux La Rivière, perdus au milieu du Périgord. Le break est chargé à  bloc avec les pneus, l’essence et quelques outils de premier secours. Quant à  Pépère et Clément, ils suivent dans la 207, elle aussi bien chargée. C’est parti pour 4 jours d’aventure.

En arrivant, de petits flocons tombent sur les forêts mais les routes sont dégagées. Par contre les -6° accompagnent le déballage des affaires dans le gîte, on ne va pas avoir chaud ! Pour la petite histoire ce sera aussi le cas à  l’intérieur, la chambre ne dépassera pas les 10°, heureusement nous avions les sacs de couchage!

Vendredi matin, nous commençons les reconnaissances et à  notre surprise, une bonne partie des ES est couverte de blanc! Verglas à  gogo! Ce sera l’occasion de créer une nouvelle note « Verglas” allant de – - à  ++. Finalement ce ne sera pas utile nous croiserons dans l’après midi des véhicules des municipalités en train de saler la route. Au final ce sont de bonnes recos, les améliorations dans la prise de note de l’année dernière que découvrait mon père, de retour dans le baquet de droite, se font sentir et je suis plutôt confiant. Les routes sont différentes de nos habitudes, cela monte et descend avec des enchainements larges et avec du grip ! Malgré tout il fera froid et l’adhérence sera délicate à  gérer.

Nous apprenons également dans l’après midi qu’un tour de « reconnaissance” sera organisé au début du rallye. Ce sera un convoi avec les autos de course. Autant du coté sportif j’étais un peu déçu, vu notre habitude des adhérences précaires, autant je trouve que c’est une bonne initiative pour la sécurité des épreuves.

C’est donc un départ moins stressant que nous prenons samedi matin avec ce premier tour en convoi. C’est l’occasion pour nous de découvrir l’évolution d’hiver de la voiture, le visco coupleur. Tout de suite je sens la différence, la voiture est plus facile et la motricité accrue ! Il va juste falloir adapter un peu les trajectoires mais ça ne devrait pas demander beaucoup de temps pour s’y adapter.

10 minutes après le retour au parc, la course est réellement lancée avec le premier des 3 tours. La première spéciale est lancée, les premiers virages sont humides, je me méfie pour ne pas faire d’erreur bête, quand le grip revient, j’accélère le rythme et l’auto se montre efficace mais trop souple. Sur une courbe en 5 l’auto s’appuie énormément sur le train arrière et se dérobe, il faudra corriger cela à  l’assistance. Au chrono nous sommes dans le rythme, à  1 seconde de Loic Larquey la référence en F2000 sur sa Clio. La seconde spéciale me semble moins à  mon avantage avec des enchainements larges. Une petite frayeur dans une longue courbe humide ou l’avant se dérobe me met un peu en doute. Pourtant le temps n’est pas si mauvais en reprenant environ une seconde à  la Clio.

Rallye 24 2010 182

A l’assistance et après en avoir discuté avec Hugues Delage qui confirme mon idée, je durcis légèrement les suspensions arrières suite aux sensations de la première boucle. Cela payera dès la première spéciale avec un meilleur mordant et les automatismes qui reviennent. De ce fait nous améliorons malgré la route qui se dégrade légèrement. Nous prenons la tête du groupe avec un 4ème temps scratch. La seconde spéciale est du même acabit avec une légère amélioration. C’est une bonne boucle qui nous permet de prendre la tête du groupe pour 4 secondes et la 5ème place du général.

DSC_0169

Une autre nouveauté est à  signaler sur ce rallye. Comme vous le savez peut-être le système HANS est devenu obligatoire cette année. L’organisation a pris la décision après la première boucle de ne plus faire sortir les copilotes des autos aux pointages. Cela afin de limiter les problèmes d’installation dûs à  ce système. En 3 minutes c’est parfois un peu court pour s’installer avec un manque d’automatisme. Nous sommes un des rares pays à  toujours envoyer les copilotes à  la table de pointage, faut-il changer cela avec le HANS? Peut-être!

Après s’être réchauffés un peu à  la tente Delage Sport (ils ont même du chauffage dans le sud :D ), nous repartons pour une ultime boucle. La première étant ma préférée j’espère y faire le dernier écart mais un petit couac va venir perturber ce « plan”. Le départ de la spéciale est retardé et la voiture refroidie! avec la température extérieure nous partons avec une auto très froide et le grip est assez faible! J’arrive très fort sur la chicane et quand j’appuie sur la pédale! les 4 roues se bloquent instantanément et la compact part en crabe! quelques mètres avant le second ballot je récupère la voiture et passe la chicane sans encombre, cela me déconcentre un peu et je commets quelques petites erreurs, au final nous perdons 3 secondes ! Tout est remis en jeu! La dernière spéciale est stressante, la chicane m’a rappelé que l’erreur est proche mais je sais qu’il faut grappiller 1 ou 2 secondes pour assurer le coup. Nous sommes bien concentrés, la motivation est là  et en passant la ligne : « Je pense que c’est bon!” Et effectivement sur le tableau d’affichage nous découvrons notre temps et surtout la seconde de plus au compteur, ce qui nous assure la victoire de groupe. Nous terminons ce rallye par un 3ème temps scratch qui nous permet d’accrocher la 4ème place finale derrière les 4 roues motrices.

wtrs-r12 wtrs-r22 wtrs-r23

Nous avons pu fêter ça le soir avec un plateau de fruits de mer au Café des Sports! Plutôt original pour la région ! Et nous avons repris la route le lendemain, heureux du résultat et de ramener l’auto intacte. :-)

Nous avons passé un très bon rallye sur cette petite épreuve à  l’accueil très chaleureux. De Paul Gauthier l’organisateur en passant par les personnes aux pointages tout le monde était accueillant! D’ailleurs, Yves Pezzuti, vainqueur du rallye, l’a fait remarquer sur le podium : « Même dans le sud nous n’avons plus d’accueil aussi chaleureux!”.

La voiture a parfaitement fonctionné, tous les petits soucis sont réglés et elle a retrouvé sa fiabilité! Les améliorations apportées la rendent plus douce et agréable à  piloter en étant plus performant. Quel plaisir au volant! Mais aussi à  côté, une belle façon de fêter ses 60 ans pour un passionné qui m’a fait confiance une fois de plus!  ;)

Les idées mises en place sur cette épreuve concernant les copilotes et le tour de reconnaissance en convoi vont remonter à  la FFSA! Wait & See !